Les Frontières Liquides

L’Armée des Veilleurs – 1

À la toute fin du IXe siècle, Vikings et Bretons se font face de part et d’autre du fleuve.

Deux peuples, deux armées, deux soldats, deux hommes, prêts à s’affronter dans un déferlement de métal et de feu. Mais pour quoi au juste ? Pour un surcroît de richesses ? La possession d’un territoire ? La fidélité à un chef ? Ou parce qu’il n’y a pas d’autre choix ?

Alors que les armes s’aiguisent, que les stratégies s’élaborent, que les peurs s’exacerbent, l’esprit d’une petite fille dotée de pouvoirs mystérieux vole au-dessus du champ de bataille et s’insinue dans l’âme des belligérants, tentant de dessiner un destin différent de celui qu’espèrent les guerriers.

Ce formidable roman historique, teinté de fantastique, met en scène de façon magistrale le combat mené par les Bretons pour défendre leurs terres contre les Vikings. Une histoire à couper le souffle, au cœur du haut Moyen Âge.

 » Les Frontières liquides est un premier roman très recommandable et intriguant, qui plonge le lecteur dans une ambiance guerrière historique crédible et fun. »

(ours-inculte.fr)

Ce récit est ponctué d’action, de diplomatie et d’intrigue, avec deux visions du monde antagoniques qui offrent un contraste narratif intéressant et captivant. Jérôme Nédélec prend le contre-pied total de ce qui se fait en la matière, ici point de saga épique, mais une interprétation très personnelle de l’Histoire, sans être fantasque, puisque le tout est très bien documenté et crédible.

(Lecture42)

Le récit, certes classique, entre deux camps qui vont en découdre, s’avère bien construit offrant son lot de surprises et de rebondissements et montant en tension efficacement au fil des pages jusqu’au final qui ne va pas manquer de se révéler explosif. L’intérêt du récit vient aussi de la double narration où, d’un côté l’on suit un breton et de l’autre un viking et qui s’avère efficace. Cela permet d’offrir une construction plus dense et plus intéressante du récit, évitant ainsi un certain manichéisme. L’auteur évite aussi de tomber dans l’alignement de scènes de batailles et d’actions, alternant ainsi plutôt efficacement entre des scènes de combats, de tactiques voir des scènes plus intimistes ou explicatives. Cela offre ainsi une certaine densité et une diversité bienvenue dans la construction du récit ce qui joue forcément sur l’intérêt que j’y ai porté.

(Blog-O-Livre)

Stéphane Batigne éditeur, 2017
476 pages
14,8 x 21 cm
ISBN : 979-10-90887-58-9